Télécharger l’application gratuitement
retour
27.04.2022

Entretien avec Frank Schreier de la société BVG

Depuis le mois de mars, près d’un millier d’utilisateurs et utilisatrices tests emploient l’app FTQ Lab pour voyager dans les zones A et B du réseau berlinois. Ils participent au projet pilote « InOut » mené par la société BVG jusqu’à la fin de l’année. L’occasion pour nous de retrouver Frank Schreier, chef de l’équipe en charge du e-commerce chez BVG. 

Plafond journalier déjà à l’essai

Avec la technologie FAIRTIQ, les passagères et passagers n’ont plus à se demander chaque matin s’il vaut la peine d’acheter une carte journalière ou non. Dès que leurs trajets dans les zones A et B de la capitale dépassent les 8,80 euros, les voyages supplémentaires effectués durant cette même période de 24 heures sont gratuits. L’app FTQ Lab détecte aussi quand un billet simple est plus avantageux que deux billets « courte distance » pour un intervalle donné et facture automatiquement l’option la moins chère. 

Plafonds hebdomadaire et mensuel prévus pour la deuxième phase du projet

Durant la seconde phase du projet, qui devrait débuter en septembre 2022, les prix ne seront plus seulement optimisés sur 24 heures, mais aussi sur une base hebdomadaire et mensuelle : la somme des billets facturés au cours d’une semaine ou d’un mois ne dépassera jamais le prix de l’abonnement correspondant à cette même période. Les personnes qui travaillent en partie depuis chez elles n’auront donc plus à se demander combien de fois elles comptent se rendre au bureau pour savoir quel titre de transport acheter.

« Nous sommes fiers que la technologie FAIRTIQ soit désormais utilisée à Berlin et nous nous réjouissons de développer notre collaboration avec la société BVG. » – Gian-Mattia Schucan, fondateur et CEO de FAIRTIQ.

Dans cet entretien, Frank Schreier, chef de l’équipe responsable du e-commerce chez BVG, revient sur sa collaboration avec FAIRTIQ et sur l’importance des offres numériques pour les transports publics.

FAIRTIQ: Qu’est-ce qui a motivé votre entreprise à tester une solution basée sur le principe du « check-in/check-out » ?

Frank Schreier: 

La société BVG veut inciter davantage de gens à utiliser les transports publics et cela implique de lever les obstacles qui compliquent l’accès à ce mode de déplacement. Avec un système de type « check-in/check-out », la clientèle n’a pas besoin de connaître le système tarifaire. C’est la solution idéale pour la décharger des décisions qui accompagnent habituellement l’achat d’un billet.

FAIRTIQ: Comment votre société en est-elle venue à collaborer avec FAIRTIQ ?

Frank Schreier: 

Nous étions à la recherche d’un partenaire pour un système de type « check-in/check-out » et FAIRTIQ nous a tout simplement fait la meilleure offre sur le plan économique. Nous avons ainsi trouvé un partenaire fiable et compétent avec une grande expérience dans ce domaine pour notre premier projet pilote.

FAIRTIQ: À votre avis, quelle importance les offres numériques revêtent-elles pour les usagers et usagères des transports publics ? Où votre entreprise se situe-t-elle sur ce plan ?

Frank Schreier:

Notre entreprise travaille très activement à la numérisation des canaux de vente, ce qui se reflète dans le succès de nos différentes applications.

Chacune de nos applications s’adresse à un groupe cible particulier : l’app Fahrinfo est principalement destinée aux personnes qui cherchent des informations sur leur itinéraire et l’app Ticket à celles qui savent déjà comment se rendre à leur destination et qui ont seulement besoin d’un billet. Enfin, l’app Jelbi est au service des passagères et passagers qui souhaitent louer un vélo, une voiture ou encore un scooter ou une trottinette électrique.

Le secteur du e-commerce a encore gagné en importance durant la pandémie. Nous voulons continuer de nous développer et de séduire de nouvelles personnes et pour ce faire, nous devons impérativement proposer des produits numériques qui soient faciles d’utilisation.

FAIRTIQ: Le projet pilote prévoit également l’introduction de plafonds hebdomadaire et mensuel. Pourquoi ce choix ?

Frank Schreier: 

Nous allons commencer avec un plafond journalier, avant de poursuivre avec un plafond mensuel environ trois mois plus tard. Nous pourrons ainsi observer si les habitudes de notre clientèle en matière de mobilité évoluent. Nous allons aussi réaliser des enquêtes complémentaires à ce sujet avec le centre de recherche DLR.

Nous pensons que promettre à notre clientèle le meilleur prix de façon très concrète est un excellent moyen de rallier les passagères et passagers occasionnels aux transports publics et d’inciter nos clientes et clients actuels à voyager davantage, car ils n’ont plus besoin de se demander si leurs différents trajets dépasseront le prix d’un abonnement à la fin du mois.

Merci pour cet entretien !

Les inscriptions pour participer à l’essai pilote ont lieu directement sur le site de la société BVG : www.bvg.de/pilotprojekt 

👉 Inscrivez-vous à notre newsletter destinée aux partenaires FAIRTIQ

Catégories: