Télécharger l’application gratuitement
retour
25.10.2021

Dans les coulisses de FAIRTIQ : Helena Köfler

Pour cet entretien, nous avons demandé à notre Business Development Manager et experte en matière de mobilité Helena Köfler de nous expliquer comment FAIRTIQ peut aider les entreprises à rendre les déplacements de leur personnel plus durables. 

En plus de la quarantaine d’entreprises de transport que compte sa communauté en Suisse, au Liechtenstein, en Autriche et en Allemagne, FAIRTIQ travaille aussi avec un nombre croissant d’autres entreprises du secteur privé telles que Mercedes ou le spécialiste de l’outillage HILTI. FAIRTIQ leur offre des solutions sur mesure pour proposer à leur personnel des alternatives à la voiture et rendre les transports publics plus attractifs, notamment grâce à des crédits de voyage dans l’application. 


Le fabricant d’outils suisse HILTI permet pour sa part à son personnel de voyager gratuitement entre trois de ses sites. Là aussi, les employés interrogés ont indiqué que leur utilisation des transports en commun avait progressé de 35 %. 

Mercedes offre par exemple à tous les acheteurs et acheteuses de son modèle EQC en Suisse un crédit de 40 CHF par mois sur l’app FAIRTIQ. Lors d’un sondage réalisé par FAIRTIQ, les bénéficiaires de cette offre ont indiqué avoir accru leur utilisation des transports publics de 38 % depuis qu’ils reçoivent ce crédit.


Helena, comment imagines-tu la mobilité durable dans le futur ?

Helena Köfler : 

J’imagine un monde où les alternatives à la voiture seront aisément accessibles : l’existence d’un bon réseau de chemins piétons et pistes cyclables et d’une offre de transports publics de qualité est déterminante pour cela. Les transports publics jouent un rôle très important, car ils constituent à mes yeux le pilier central de la mobilité durable, en particulier dans les zones urbaines. 



Quel est le rôle de FAIRTIQ dans cette vision ?

Helena Köfler : 

Je suis convaincue que la facilité d’utilisation de FAIRTIQ contribue à fidéliser durablement la clientèle des transports publics. Nous voulons donc à présent offrir cette même commodité aux entreprises. FAIRTIQ doit déjà fonctionner dans les régions concernées — c’est là le seul impératif. Une fois cette condition remplie, nous pouvons proposer des solutions pour les entreprises de toute taille. Contrairement aux abonnements d’entreprise classiques, qui nécessitent souvent l’achat d’une certaine quantité minimale, le système FAIRTIQ est aussi adapté aux petites sociétés.



Que représente la mobilité durable du personnel pour toi ?

Helena Köfler : 

Les entreprises peuvent jouer un rôle de multiplicateurs et avoir une grande influence sur la mobilité de leur personnel. La mobilité occupe d’ailleurs une place importante dans les objectifs de durabilité des entreprises, d’autant plus que les exigences relatives à la publication d’informations en matière de durabilité vont se durcir à compter de 2023.

Je pense que l’ancrage de la thématique de la mobilité dans les entreprises au niveau du personnel (par exemple avec des responsables de la mobilité) est une étape importante pour s’attaquer de manière active et cohérente à cette problématique.

Il faut aussi dire que les personnes en phase de transition (lors d’un déménagement ou d’un changement d’emploi) sont particulièrement disposées à remettre en question leurs habitudes de mobilité et à explorer de nouvelles voies. L’environnement professionnel se prête par ailleurs bien à l’établissement de certaines normes sociales : une personne qui a l’habitude de voir tous les membres de son cercle social se rendre au travail avec des moyens de transport écologiques sera peut-être amenée à se demander si une voiture est vraiment la meilleure option pour elle.



Qu’est-ce qui motive les entreprises à mettre au point des plans en matière de mobilité pour leur personnel et à nommer des responsables pour cette thématique ? 

Helena Köfler : 

De nos jours, les employés ont souvent des attentes élevées vis-à-vis de leurs employeurs et employeuses. Une part croissante d’entre eux accorde presque autant d’importance aux avantages sociaux qui leur sont offerts qu’au salaire. En proposant des offres de mobilité durable, les entreprises peuvent montrer qu’elles sont des employeurs engagés sur le front de la protection de l’environnement et du climat et agir de façon convaincante pour leurs objectifs en matière de durabilité. Cela permet de fidéliser les collaborateurs et collaboratrices et de renforcer leur loyauté envers l’employeur ou l’employeuse.

Les entreprises peuvent ainsi non seulement se passer de certaines places de parking, mais aussi convertir au bus et au train des personnes qui n’auraient autrement été que peu enclines à utiliser les transports publics. Ces derniers sont d’ailleurs aussi gagnants, puisqu’ils peuvent ainsi atteindre de nouveaux groupes cibles.



La solution FAIRTIQ est-elle aussi intéressante pour les petites et moyennes entreprises ?

Helena Köfler : 

Oui. Contrairement aux abonnements d’entreprise classiques, qui nécessitent souvent l’achat d’une certaine quantité minimale, le système FAIRTIQ est aussi adapté aux petites sociétés ou aux indépendants et indépendantes. Nous accordons une grande importance à ce que le processus soit aussi simple et rapide pour le personnel que pour la direction. Les utilisateurs et utilisatrices peuvent par exemple enregistrer une carte de crédit appartenant à l’entreprise comme moyen de paiement directement dans l’application.


Quel regard porte-t-on sur la question de la multimodalité chez FAIRTIQ ?

Helena Köfler : 

La multimodalité est aussi un sujet très discuté chez nous. Tous les chiffres indiquent que les transports publics restent le pilier central de la mobilité durable, mais nous continuons d’observer avec intérêt les évolutions dans les domaines du car sharing ou des vélos en libre-service. Nous pouvons tout à fait envisager de créer des offres multimodales ou d’essayer le cross selling avec les partenaires concernés, mais nous devons garder à l’esprit un principe fondamental : si l’utilisation de notre application est si intuitive, c’est justement grâce à la simplicité de son interface. Chaque fonction supplémentaire doit donc faire l’objet d’une grande réflexion et les avantages qu’elle apporte aux utilisateurs et utilisatrices être jaugés à l’aune de la complexité qu’elle engendre.



Comment se passe la facturation des trajets professionnels lorsque l’application est aussi utilisée pour les déplacements privés ? 

Helena Köfler : 

C’est là que les profils de paiement entrent en jeu : l’app FAIRTIQ permet depuis peu d’indiquer si l’on s’apprête à faire un voyage professionnel ou privé. Un clic avant le début du trajet permet de passer du profil « personnel », qui est activé par défaut, au profil « travail ». Il est également possible d’enregistrer un moyen de paiement spécial pour les déplacements professionnels.


Quel rôle les entreprises de transports publics jouent-elles dans les déplacements des employés ?

Helena Köfler : 

Ces entreprises connaissent bien les autres sociétés dans leur région et les titres de transport professionnels représentent une importante source de revenus pour elles. De l’autre côté, de nombreux travailleurs et travailleuses dépendent du bon fonctionnement des transports publics pour arriver à l’heure au travail. Le coronavirus a profondément chamboulé le monde professionnel et les habitudes de bureau. Nous nous attendons à ce que de nombreuses personnes continuent à travailler au moins en partie depuis chez elles dans le futur, faisant ainsi grimper le besoin en solutions flexibles. Nous voyons donc FAIRTIQ comme un élargissement des offres existantes, qui permettra, entre autres, de mieux atteindre cette part de la clientèle.



Les solutions offertes par FAIRTIQ ne risquent-elles pas de faire concurrence aux abonnements professionnels proposés par les entreprises ? 

Helena Köfler : 

Il est important pour nous que les personnes pour qui un abonnement ne s’avère plus rentable continuent d’utiliser les transports publics. En proposant des offres flexibles, nous espérons atteindre les personnes qui risqueraient autrement de se tourner vers un autre mode de transport. Le grand avantage de l’app FAIRTIQ est que la clientèle ne paie que pour les trajets réellement effectués. Outre sa facilité d’utilisation, cette solution offre donc une certaine sécurité en matière de planification lorsqu’il est difficile de prévoir combien de fois on devra se rendre au bureau au cours d’un mois.

Nous travaillons main dans la main avec nos partenaires locaux, car ce sont eux qui connaissent le mieux les employeurs et employeuses de leur région. Ensemble, nous offrons aux entreprises des solutions innovantes pour les déplacements de leur personnel.


Merci pour toutes ces explications, Helena !

Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet ? 

👉 Retrouvez ici notre interview avec Bruno Rohner sur la mobilité des employés. 


Contact

LinkedIn

helena.koefler@fairtiq.com

 Tél.: +49 176 72100823

Catégories: